16. Genèse

Combattre le flux violent des remords
Qui entrave sans trêve mon essor

Lutter contre la pluie, contre le vent
Attendre impatiemment, un printemps

Crier ma détresse à l’adresse
D’un désert infini de tristesses

Et puis soudain, alors que tout est vain
Comme une amie, la poésie vînt

Version 2018

Combattre le flux violent des remords
Qui entrave sans trêve mon essor,

Lutter contre la pluie, contre le vent,
Rêver désespérément d’un printemps,

Envoyer des messages de détresse
Du fond d’un désert sans fin de tristesses,

Et puis soudain, alors que tout est vain,
Comme un bon copain, la poésie vînt.

 

Vincent

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s