16. Genèse

Combattre le flux violent des remords
Qui entrave sans trêve mon essor

Lutter contre la pluie, contre le vent
Attendre impatiemment, un printemps

Crier ma détresse à l’adresse
D’un désert infini de tristesses

Et puis soudain, alors que tout est vain
Comme une amie, la poésie vînt

Vincent

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s