La liberté 1

De beaux corps nus, en pagaille, qui s’enlacent sur une musique un brin techno, ça devrait faire bondir la fréquentation de mon blog ! J’aurai aimé pouvoir y mettre à la suite une vidéo d’une émission d’Apostrophe avec comme invités, le marquis de Sade et Sainte Thérèse d’Avila. Les choses se seraient passées ainsi;
Bernard Pivot une pipe dans une main et une fiche dans l’autre;

– C’est un grand honneur de vous avoir sur ce plateau, c’est à la fois la première fois que l’on vous voit à la télévision et qui plus est que vous êtes réunis. Ne perdons pas de temps, je suis impatient de vous entendre débattre. Nous venons en introduction de voir une vidéo érotique réalisée par le musée d’Orsay pour promouvoir une exposition sur vous, Mr le Marquis de Sade, elle est censée vous représenter, ou tout du moins votre philosophie, qu’en pensez-vous?

S ; J’en pense que j’aurai aimé être dans le casting ! (Sourire). Plus sérieusement, au risque de vous surprendre, elle ne m’emballe pas. J’en ai un peu assez d’être réduit à un personnage lubrique.

BP ; Vous l’avez bien cherché pourtant !

S ; Oui et non, oui parce que mon comportement dans la vie a été celui d’un libertin, oui aussi parce que mes livres regorgent de scènes pornographiques, non parce que mon œuvre n’est pas celle d’un écrivain érotique mais celle d’un philosophe. Les scènes de sexe, aussi crues que soporifiques qui la parcourent, n’ont en quelque sorte été qu’un prétexte pour parler de la liberté, pour la faire avancer.

Thèrèse d’Avila se redresse alors sur sa chaise et semble vouloir prendre la parole, puis se ravise.

BP ; Madame d’Avila, vous vouliez réagir ?

Td’A ; Oui, enfin… Permettez-moi tout d’abord de saluer les téléspectateurs et de vous remercier Mr Pivot de m’avoir invité à débattre avec Mr Sade. Oui, j’ai envie de réagir à ce que vient de dire Mr Sade car je crois qu’en cela, en ce qui concerne sa quête de la liberté, je me retrouve en lui. Je pense même que chacun de nous s’y reconnait. Mais ce qui nous différencie, Mr Sade, c’est la manière avec laquelle on cherche à atteindre cette liberté. Vous, vous voulez laissé libre cours à ce que vous appelez la nature, aux instincts, mais je voudrais vous mettre en garde, « nous devons nous méfier de tout ce qui nous prive du libre usage de la raison, car ce n’est pas ainsi que nous gagnerons la liberté de l’esprit. »

Suite à l’article 68 et suivants jusqu’à 77.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s