78. L’érochrist

Question à choix multiples ;

Quel est l’ingrédient de base de l’aliment ingéré par l’auteur de ces phrases ?

« Elle n’a ni saveur du pain, ni celle d’aucune autre chair connue ; mais une certaine saveur de chair inconnue, saveur très prononcée et délicieuse. La suavité est tellement divine que si l’on ne m’avait pas recommandé de l’avaler sans tarder trop, je la garderais longuement dans ma bouche. Quand elle descend, elle me donne un plaisir inexprimable qui se manifeste même au dehors »

A ; Du gingembre

B ; Mon sperme

C ; De la farine

La bonne réponse est la réponse C.

L’aliment ingéré étant une hostie (farine + eau). Le texte est de Sainte Angèle de Foligno (née en 1248 à Foligno, près d’Assise en Ombrie – morte en 1309). C’est une religieuse franciscaine italienne du 13e siècle, qui fut l’une des premières grandes mystiques reconnues par l’Église catholique romaine.)

« Quand elle descend, elle me donne un plaisir inexprimable qui se manifeste même au dehors ».
Du corps du christ au diable au corps, l’érochrist !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s