79. Les paradoxes de l’amour / The paradoxes of love

 Poème de Hadewijch (manuscrit médiéval)

Poème de Hadewijch (manuscrit médiéval)

Ce que l’Amour a de plus doux, ce sont ses violences ;
son abîme insondable est sa forme la plus belle ;
se perdre en lui, c’est atteindre le but ;
être affamé de lui c’est se nourrir et se délecter ;
l’inquiétude d’amour est un état sûr ;
sa blessure la plus grave est un baume souverain ;
languir de lui est notre vigueur ;
c’est en s’éclipsant qu’il se fait découvrir ;
s’il fait souffrir, il donne pure santé ;
s’il se cache, il nous dévoile ses secrets ;
c’est en se refusant qu’il se livre ;
il est sans rime ni raison et c’est sa poésie ;
en nous captivant il nous libère ;
ses coups les plus durs sont ses plus douces consolations ;
s’il nous prend tout, quel bénéfice !
c’est lorsqu’il s’en va qu’il nous est le plus proche ;
son silence le plus profond est son chant le plus haut ;
sa pire colère est sa plus gracieuse récompense ;
sa menace nous rassure
et sa tristesse console de tous les chagrins :
ne rien avoir, c’est sa richesse inépuisable.

HADEWIJCH D’ANVERS, Poèmes spirituels.

http://www.franceculture.fr/emission-poeme-du-jour-avec-la-comedie-francaise-poemes-des-beguines-25-2014-05-20

What is sweetest in love is her tempestuousness,
Her deepest abyss is her most beautiful form;
To lose one’s way in her is to touch her close at hand.
To die of hunger for her is to feed and taste;…

We can say yet more about Love:
Her wealth is her lack of everything;
Her truest fidelity brings about our fall;
Her highest being drowns us in the depths;…

Her revelation is the total hiding of herself;
Her gifts, besides, are thieveries;
Her promises are all seductions;
Her adornments are all undressing;
Her truth is all deception;
To many her assurance appears to lie—

This is the witness that can be truly borne
At any moment by me and many others
To whom Love has often shown
Wonders by which we were mocked,
Imagining we possessed what she kept back for herself.

After she first played these tricks on me,
And I considered all her methods,
I went to work in an entirely different way:
By her threats and her promises
I was no longer deceived.

I will belong to her, whatever she may be,
Gracious or merciless; to me it is all one. [pp.344-345]

– Hadewijch of Antwerp

FromMengeldichten #13; on the paradoxes of love:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s