80. Soleil de vérité

« Lorsqu’il l’eut contemplée en sa beauté, il se laissa aller à l’étreinte et à l’ embrasser. Il lui baisa les lèvres toutes sucrées et en mordit le fruit acidulé. Quand son désir s’accrut de goûter à ses lèvres, il enlaça sa taille, la serrant contre lui. Au dessous de la taille, il trouva, tout en douceur, le signe d’un trésor rare et intouché. Alors, vif et agile, enserré de désirs, il chercha le joyau dans la mine aux joyaux. Trésor fermé à clef, à serrure d’argent pur, il en trouva la clé de rubis au jus pur. Il en trouva la clé et y déposa ses perles. Sa monture entra par la voie étroite. Il alla et revint, tant et si bien, qu’il en fut épuisé. Grâce à lui, devant Zouleïkha, le voile se fendît et le soleil de la vérité l’irradia. Le soleil la frappa d’un tel éclat, qu’elle y perdit joseph, comme on perd un atome, car dans le creuset de l’amour charnel sa vie s’écoula à fondre des obstacles, mais quand le soleil de vérité se fut levé, à ses yeux, il n’y eu plus aucun obstacles. L’attraction de la vérité pris racine en elle et elle rompit, avec tout ce qu’avant, elle avait cru nécessaire. »

Nuit de noce de Zouleïkha et Joseph d’après le récit de Djami , جامی), Cheykh soufi persan du XVs.

Que naissent encore
De nos corps à corps
Le divin accord
La petite mort.

VL

Publicités

2 réflexions sur “80. Soleil de vérité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s