85. Chaîne en or qui brille

Je ne suis pas d’accord avec le docteur Freud quand il assimile les mystiques à des malades mentaux. Voilà, par exemple, le diagnostic qu’il fait de Sainte Thérèse d’Avila ; « hystérique et pourtant femme géniale ayant le sens pratique le plus développé ». Ça aurait dût le chagriner un peu plus, le scientifique qu’il était, qu’elle ne réponde pas tout à fait à la symptomatologie hystérique, la Thérèse, c’est à dire qu’elle ait du génie et un sens pratique très développé. Mais non, Sigmund prend la pause, impeccable dans son costume trois pièces, sûr de lui, la main gauche faussement négligemment posée sur la hanche du même côté, repoussant un pan de sa veste et découvrant, ainsi, mine de rien, la chaîne en or de sa breloque. Son cigare est coincé entre le majeur et l’index de la main droite, son bouc est taillé au millimètre. Il a les sourcils froncés du mec qui se coltine les grandes questions de l’existence à lui tout seul. Il nous fixe droit dans les yeux, genre « Avec moi, ça ne rigole pas, je vais au bout des choses, rien ne me résiste. Je suis la science, et la science, c’est la vérité, faites moi confiance ! ». On ne peut pas lui reprocher d’avoir voulu expliquer le mysticisme avec la théorie psychanalytique, le problème, c’est que pour arriver à ses fins, pour que ça rentre, il n’a pas hésité à faire quelques infidélités à sa sainteté la science, comme celle que je souligne au début de cet article. C’est comme si il s’était acharné à faire rentrer, coûte que coûte, un macabé d’un mètre quatre-vingt six (C’est ma taille) dans un cercueil d’un mètre quarante (Ça a été ma taille). Ça ne rentre pas, même en se servant d’un pied de biche, même en demandant à sa fille Anna de venir lui filer un coup de main. Il a fait comme si ça rentrait. Son successeur, le non moins docteur, Lacan, qui fumait aussi le cigare mais en le tenant, nuance, entre l’annuaire et le majeur, l’a reconnu, lui, que ça dépassait. Et oui, c’est comme au foot, quand ça veut pas rentrer, ça veut pas rentrer ! Et tant mieux si ça ne rentre pas, tant mieux, si le cercueil reste ouvert. Cette ouverture, c’est l’amour. Elle était pas hystérique Thérèse, c’est l’amour qui s’est emparé d’elle.

Publicités

7 réflexions sur “85. Chaîne en or qui brille

  1. Oui, Lacan, celui-là même qui a dit que « le rapport sexuel n’existe pas,…. » parce qu’elle n’y est pas toute!,
    Vous devriez, très cher Vincent, troquer votre « freudisme « , pour du Jungisme, la cité viennoise, contre les Alpes Bernoises,……
    Plus sûr!
    Le Lacanisme, une position insoutenable?
    Bien amicalement,
    JPierre.

    Aimé par 1 personne

    1. Bien sûr que tu peux te le permettre. Pour ce qui est d’Homère, tu m’obliges pour comprendre à aller me renseigner sur le bonhomme, je ne connais qu’un Homer et son nom de famille est Simpson ! Perros, un grand poète, merci de la citation, j’ai fait un article récemment sur lui, il est question du bruit de la vie que j’entendais dans le vrombissement d’un moteur de 504 GLD. Ça me fait très plaisir que tu t’attardes sur mon blog. Ça y est, j’ai compris pour Homère… grâce à Wikipédia. Je n’arrive pas à me connecter sur le site que tu m’as recommandé !
      Amicalement
      Vincent

      J'aime

  2. Par un chemin de travers(e) me voici là, afin d’ajouter quelque supplément à mon commentaire sur BWSTW, notre hôte y est toujours si discret que j’avance chez lui à pas feutrés et regretterait de m’y montrer importune…
    Je me souviens de notre échange pétaradant 🙂
    Vigoureuse jeunesse que passez promptement au tutoiement! Fi!
    La vieille pie que je suis te suis!
    Alors je voulais te remercier pour la découverte de la poésie de la béguine.
    Ces mystiques ont décidément tous trop fumé le cierge. Je songe aussi à la sensualité de Saint Jean de la Croix.

    J'aime

    1. Merci pour le lien et bienvenue chez moi si je puis dire. Si tu te promènes sur le site du découvrira que les mystiques ont une belle place ici. J’ai, par exemple, organisé une entrevue entre le marquis de Sade et Sainte Thérèse d’Avila sur le plateau de la malheureusement feu émission de Bernard Pivot, Apostrophe. Je fais dire au Marquis des choses un peu crues, j’espère que tu ne t’en offusqueras pas, pas plus que de mes fautes de français ou d’orthographe, si tu le lis. Quelque soit ton âge, tu ne manques pas d’humour, elle est là, la jeunesse.
      Au plaisir de te lire.
      Vincent

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s