104. La haine des femmes

Marguerite Porete m’a fait penser à Antigone de Sophocle, parce que je voyais en elle une résistante farouche à l’autorité, déterminée comme Antigone jusqu’à la mort. Pour rappel, Marguerite Porete, emprisonnée depuis 18 mois, ne s’est pas rendue au procès qui l’a condamnée aux flammes, parce qu’elle se considérait, selon ses mots, comme une « âme libre qui ne répond à nul si elle ne le veut ». En fait, je me suis rendu compte qu’elles avaient un second point commun, elles avaient pour bourreaux, des hommes, avec un tout petit « h » mais avec une grande trouille de se voir piquer le pouvoir par des femmes. Voici un florilège des tirades misogynes de Créons, roi de Thèbes dans « Antigone »;

« Si tu veux tant aimer, va-t-en donc aimer
Les morts ; tant que je vivrai, aucune femme n’imposera sa loi. »

« Il vaut mieux, s’il le faut, tomber sous les coups d’un homme, Et qu’on ne dise pas que nous avons reculé devant une femme. »

« Quelle attitude répugnante ! Se laisser dominer par une femme ! »

« Tu rampes devant une femme, ne me casse plus les oreilles. »

« Ce n’est plus moi, l’homme, à présent, l’homme c’est elle,
Si elle s’en sort, et si on lui donne raison. »

Sophocle a écrit Antigone un demi-siècle avant Jésus-Christ, Marguerite Porete a été brûlée en 1310. Comment les choses ont évolué en terme d’égalité femme-homme depuis ? Dans certaines parties du monde, on peut parler de recul, et là où il y a eu des avancées, elles sont fragiles, remisent en questions, voir par exemple, le clip de la police Hongroise dans l’article précédent ou ces propos dignes de Créons,

« la contractualisation du mariage de deux êtres égaux méconnait la subtilité des rapports entre les hommes et les femmes. Le besoin des hommes de dominer – au moins formellement – pour se rassurer sexuellement. Le besoin des femmes d’admirer pour se donner sans honte ».
Éric Zemmour, Le suicide français, 2014.

Mâle, sévèrement burné, bête de sexe s’il en est, je reprends à mon compte ces mots d’Antigone, « Je ne suis pas née pour haïr, mais pour aimer ».

Illustration; exhibition of Divine Eros for Easter of 2008 with Theron at the San Francisco Art.

Publicités

Une réflexion sur “104. La haine des femmes

  1. Salut Vincent,
    Là Tu te rattrapes élégamment sur cette énième sortie ! 🙂
    Quant te décideras-Tu à Appeler un Phallus un Phallus !? (+/- Phi, en terminologie Lacanienne ) , et à cesser de confondre Sexualité et Spiritualité !!
    « Bien des maux, dans ce bas-monde, viennent de ce que la femme cherche tous les hommes en un seul, et que les hommes cherchent la femme dans toutes.  » Docteur Roland Cahen.
    Je te laisse la responsabilité de faire du marketing pour Alain Soral, Eric Zemmour, Dieudonné et Consort ! , ……

    Quant à ta dernière assertion paradoxale ! Ceux qui en parle le plus ! , …… Lao Tseu
    Tao Te King ! , ……

    Bien Amicalement à Toi,
    JP

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s