118. À Guillevic

guillevic

Poêt(r)e

Publicités

12 réflexions sur “118. À Guillevic

    1. Merci Marie, je l’ai adopté ton mot. Au départ, pour les passionnés d’ethymologie, j’avais mis,

      Poète
      Pour être

      et Marie a trouvé, poêtre, qui me plait plus au final.

      Pour les plus passionné des passionnés, voici, je pense, le poème de Gillevic, qui m’a fait penser à ça;

      Terre qui nous a faits
      Ces errants que tu portes,
      Incertains du local,
      Incertains du parcours,
      Pour savoir qui nous sommes,
      Nous essayons le chant.

      (Guillevic, Sphère)

      J'aime

    1. C’est jolie et c’est vrai, d’où l’expression « faire une parenthèse » dans sa vie. Visuellement aussi c’est parlant cette douceur, elles évoquent des mains couvant un oiseau blessé.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s