214. Laisser parler son cœur

« J’écris ces notes incapable d’autre chose. Il me faut me laisser aller, désormais, à des mouvements de liberté, de caprices. Soudain, le mouvement est venu pour moi de parler sans détour. »

Georges Bataille, Le coupable.

L’imperiosité de l’écriture fais que l’écriture est vraie et donc, comme l’explique Nicolas Boileau, belle,

… Rien n’est beau que le vrai : le vrai seul est aimable ;
Il doit régner partout, et même dans la fable :
De toute fiction l’adroite fausseté
Ne tend qu’à faire aux yeux briller la vérité.
Sais-tu pourquoi mes vers sont lus dans les provinces,
Sont recherchés du peuple, et reçus chez les princes ?
Ce n’est pas que leurs sons, agréables, nombreux,
Soient toujours à l’oreille également heureux ;
Qu’en plus d’un lieu le sens n’y gêne la mesure,
Et qu’un mot quelquefois n’y brave la césure :
Mais c’est qu’en eux le vrai, du mensonge vainqueur,
Partout se montre aux yeux et va saisir le coeur ;
Que le bien et le mal y sont prisés au juste ;
Que jamais un faquin n’y tint un rang auguste ;
Et que mon coeur, toujours conduisant mon esprit,
Ne dit rien aux lecteurs qu’à soi-même il n’ait dit.
Ma pensée au grand jour partout s’offre et s’expose,
Et mon vers, bien ou mal, dit toujours quelque chose…
(Épître IX)

C’est difficile de savoir si ce que l’on écrit est vrai. Pour le savoir, je me fie avant tout au plaisir que je ressens à écrire. Quand j’éprouve du plaisir à écrire, c’est que mon cœur me parle et quand vous en éprouvez à me lire, c’est qu’il vous parle aussi.

Illustration;

https://entrepoetique.wordpress.com/2015/04/24/amants-de-la-melancolie/

Publicités

3 réflexions sur “214. Laisser parler son cœur

  1. Absolutely ! Et on le ressent très bien quand on écrit du bancale ou de l’authentique. Que je distingue du vrai car je ne crois qu’à la vérité du moment. Bon dimanche 🙂

    J'aime

  2. salut vincent (ca fait longtemps) pour ce qui est du plaisir dans l’acte comme preuve de vérité , qu’en est il des lendemains ou tout parait si faux? Quel jour est le bon ? Le recul et parfois lointain ne te parait il pas un bon juge? Au plaisir

    J'aime

    1. Ah! Oui, ça fait longtemps, quel plaisir de te revoir à nouveau là. Pour répondre à ta question, que j’ai en tête depuis que tu l’as publiée, je te dirais qu’il est vrai, c’est mon expérience, que parfois, on peut avoir avec le recul un jugement différent de celui que l’on a dans l’immédiat, en bien ou en mauvais d’ailleurs. Mais je dirais que quand même, dans tous les cas, une « bonne idée » s’accompagne d’un émerveillement, je l’ai cité dans un article récent je crois, c’est Jean-Claude Pirotte qui dit « Quel bonheur de se provoquer son propre étonnement »

      https://misquette.wordpress.com/2015/04/30/217-homme-libre/

      Je n’ai pas beaucoup de recul sur ce que j’écris, le blog n’a même pas un an et de manière très agréable, je me rends compte que ce que j’y ai mis au début, je ne le regrette pas, même je trouve parfois que c’est meilleur que bien des articles que je publie maintenant. J’essaie de laisser une journée avant de publier parce que ce qui m’arrive souvent c’est d’avoir un coup de foudre, j’ai appris à m’en méfier, comme quand il s’agit des filles d’ailleurs…

      Bien à toi et à bientôt.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s