219. Adversaire au cœur d’or

image

Croyez-moi, il m’en faut, pour vivre, du courage!
Bien des fois, le monde, j’ai voulu le quitter,
Aujourd’hui encore je suis triste à pleurer,
J’écris ce poème pour surseoir au naufrage.

Je m’enferme dans le noir quand l’orage gronde
Et je compte sur mes doigts combien ont de pieds
Les vers qui viennent à mon esprit se présenter
Détruisant minutieusement chaque seconde.

Combattant je me fais, je n’en ai pas le choix,
Nous menons un combat, c’est le temps ou bien c’est moi.
Lutteur? Pas seulement, me voilà un poète.

C’est ainsi que l’on crée, en luttant corps à corps,
Comme Jacob et l’ange, adversaire au cœur d’or.
Au bout de la nuit, le poème est une fête.

 

Publicités

4 réflexions sur “219. Adversaire au cœur d’or

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s