267. La chienlit (Suite de 261. Le gueux)

Affiche de l'Atelier des Beaux-arts, 1968.
Affiche de l’Atelier des Beaux-arts, 1968.

Pour le rendez-vous suivant, je me rends au domicile de Maxime, comme convenu. Avant même que la séance ne commence, sa mère m’annonce qu’après réflexion avec son mari, elle préférerait que dans le futur, je vois Maxime dans le cadre de l’école. Ça ne m’a pas étonné qu’ils me mettent à l’écart, j’avais bien senti les réticences du père quand il avait reproché aux suivis de l’éducation spécialisée de ne pas avoir de résultats à cent pour cent, alors que lui, quand on lui confiait une mission, il devait la mener à bien. Je devais représenter pour lui, avec mon style vestimentaire et capillaire un brin négligé, tout ce qu’il détestait, un post soixante-huitard idéaliste, il devait être convaincu qu’heureusement il y avait des gars comme lui qui avaient les pieds sur terre, parce que sinon en France, ça serait la chienlit.

Discussion entre la mère et le père de Maxime, comme je l’imagine, le soir du premier rendez-vous;

Le père;

– Le psychomachin là…, ça m’a l’air d’être un sacré planqué, il est resté longtemps après que je sois parti ?

– Non, non, on a juste convenu du prochain rendez-vous.

– Et alors ?

– Il revient la semaine prochaine à la même heure.

– Ah, mais j’ai quand même mon mot à dire! Si il revient un Jeudi, Maxime va encore raté l’école, déjà qu’il a du mal à suivre, alors si on lui enlève des heures de classe, ça va rien arranger! Il peut pas venir mercredi plutôt ?

– Non, il a déjà d’autres enfants à voir.

– Pfuttt… Il va venir et puis qu’est-ce qu’il va faire ? Tu l’as entendu, il a parlé de progrès, pas de guérison, il n’y croit même pas lui-même…

– On ne sait jamais, tu sais, au point où on en en est, il faut tout essayer. Si jamais ça ne donne rien on arrête et puis c’est tout, c’est nous qui décidons de toute façon.

– D’accord, mais je ne veux pas que Maxime rate une demi-journée de classe par semaine. Il ne peut pas le voir à l’école ?

– Si, ça peut se faire, d’après ce qu’on m’avait dis à l’inscription.

– Ce qui serait bien, c’est qu’il y aille sur le temps de la sieste puisque Maxime ne dort pas et qu’ils ne savent pas quoi en faire à ce moment-là vue que l’Auxiliaire de Vie Scolaire n’est pas encore arrivée. Au moins il ne se déplacera pas pour rien, il remplacera l’AVS le temps de la sieste et Maxime ne ratera rien de son temps de classe. (Le père sourit, il est fier de son idée, il se dit qu’il n’est pas colonel pour rien, l’organisation ça le connaît!)

– C’est une idée, je lui en parlerai la prochaine fois.

C’est donc bien ce qu’elle a fait, c’est même la première chose qu’elle ai fait, de m’en parler. Je n’ai pas cherché une seconde à discuter, ma situation me semblait trop précaire pour que je me permette de provoquer la moindre contrariété,  j’étais sur un siège éjectable.

Au moment du départ, avant de la saluer, je lui dit que je prendrai contact avec l’école pour la séance de la semaine suivante, c’est à ce moment qu’elle me glisse le plan du colonel. J’émets  la réserve qu’il faudra que ça puisse rentrer dans mon emploi du temps, mais sur le principe, ça me semblait une bonne idée, l’assurance que j’allais avoir du temps devant moi pour faire quelque chose avec Maxime puisque quand bien même ils jugeraient mon action rééducative stérile, ils ne me vireraient pas parce que ma présence à l’école n’apportait que des avantages, je palliais à l’absence d’AVS, je n’empiétais pas sur la scolarité de leur fils et ils étaient dispensés de recevoir un beatnik dans leur demeure.

2 réflexions sur “267. La chienlit (Suite de 261. Le gueux)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s