5 réflexions sur “301. Le Mal

  1. On n’entendait que des notes
    et le bruit de nos bottes
    sous la pleine lune immobile

    extrait de la chanson « les chemins de traverses » de Francis Cabrel, auquel m’a étrangement fait pensé cette image…

    aucun rapport, mais ces rapprochements bizarres ouvre des chemins à la pensée

    plus à propos, et plus directement en rapport avec les camps, il y a aussi Les Bienveillantes, le livre de Jonathan Littel dont je te conseille la lecture

    Bien à toi

    Yann

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s