350. Le chambardement

image

À la gare de Saint Gimel un train s’arrête
Aucun voyageur n’en descend ou ni monte
Cela fait six mois qu’a commencé le décompte
Dans dix jours l’arrêt tombera aux oubliettes

Le maire à la mine complètement défaite
Le nombre de ses administrés est en fonte
Ne demeure plus qu’une poignée de gérontes
Vivre à la campagne est devenu obsolète

Les gens s’agglutinent dans des cités dortoirs
Dans lesquels prospère surtout le désespoir
Duquel se nourrit l’extrémisme religieux

La guerre se mondialise au Proche-orient
Sommes-nous en train de vivre un chambardement
Qui mettra bientôt le monde à sang et à feu ?

Picasso, Guernica

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s