361. De l’amour dans l’air

Gustave_Courbet_-_Le_Désespéré

Un jour que mon humeur était au moche fixe
C’est présenté « Haine de moi / Me tend les bras »
C’était contre moi que je menais un combat
Heureusement, j’ai survécu à cette rixe

Si la potion magique de Panoramix
Permet aux gaulois de sortir d’un mauvais pas
Ces huit pieds qui sont venus à ce moment-là
M’ont permis de renaître à l’instar d’un phénix

Ça n’est pas du Rimbaud mais ils ont leur beauté
C’est grâce à elle que je me suis épargné
Je ne me crois pas pour autant tiré d’affaire

Bien des fois je me taperais contre les murs
Si ne venait à moi ce délicieux murmure
Entre nous deux il y a de l’amour dans l’air

Gustave Courbet, Le déséspéré

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s