363. Debout nos ombres nous dépassent

tumblr_nwhml93k4S1rgxotgo1_1280
Je suis debout de vous tenir
c’est de vous porter qui me porte

Je m’empresse de reproduire ici cette poésie de Thomas Vinau qu’il vient de publier ici. C’est à la fois sobre et intense, tout ce que j’aime en poésie, comment ne pas penser à Guillevic en lisant cette petite merveille ? C’est en écrivant sur le blog de Thomas que m’est venu l’envie de créer Comme un cheveu, je l’explique ici, il en est un peu le parrain avec Stéphane Chabrière de Beauty will save the world. Merci à eux ainsi qu’à ceux qui écrivent et publient de la poésie, elle me porte et m’emporte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s