373. Le don de l’absence

Portrait du poète Alexander Pushkin (1799-1837) par Nikolai Pavlovich Ulyanov
Portrait du poète Alexander Pushkin (1799-1837) par Nikolai Pavlovich Ulyanov

J’écris des poèmes comme d’autres picolent
Contre l’angoisse je compte sur mes dix doigts
Leur eau de vie n’est pas la panacée pour moi
Il y a bien plus fort que le plus fort alcool

C’est le moment où jaillit la parole
L’on éprouve alors une sensation de joie
Comme celle qu’évoque Saint Jean de la Croix
Quand il se sent au plus proche de son idole

Dans ses poèmes il s’adresse à son « Bien-aimé »
Pour le rejoindre, il s’évertue à le nommer
Ses métaphores ravivent en lui sa présence

Si il ne manquait rien à notre perception
Nous n’aurions pas recours à la création
Son créateur lui a fait don de son absence

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s