389. Le vilain

Berg_re_Hunt_1851

Toile de William Holman Hunt (1827–1910)

Un serf volant une biche à son Seigneur
Est surpris un après-midi par une femme
Contre le pauvre manant elle s’enflamme;
« Tu as le cerveau lent espèce de voleur

Pour dérober ce gros animal à cette heure
Pars vite, je vois de ton maître l’oriflamme
S’il te surprend il te passera par sa lame »
Derrière un arbre se cache le chapardeur

De l’ardent châtelain, la fille est la maitresse
Il l’embrasse tout en lui caressant les fesses
Se sachant vue elle tente de s’éloigner

En vain, le souverain dénude la donzelle
Le vilain profite doublement de la belle
A la fois de sa bonté et de sa beauté

Publicités

8 réflexions sur “389. Le vilain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s