La trappiste

clovis-trouillel
Toile de Clovis Trouille (1889-1975), La religieuse

Dans l’abbaye de Notre dame de Cîteaux
Vit une communauté de moines trappistes.
Au mois d’août deux mille trois après Jésus Christ,
Une randonneuse vient quémander de l’eau.

Un novice, que l’étudiante trouve beau
Lui propose de partager une trappiste.
La fille qui fréquente les clubs échangistes
S’empresse d’accompagner le futur poivrot.

Pour minorer les effets de la canicule,
Il l’a fait assoir à l’ombre, dans sa cellule
Et va chercher le fruit de sa fabrication.

La beauté, à la fois hétéro et lesbienne
Espère voir revenir une cistercienne.
A la vue de la boisson, c’est la déception

 

Merci à Bambi pour sa saine inspiration  (Commentaires)

Publicités

7 réflexions sur “La trappiste

  1. Ah la pauvre randonneuse, qui ne vivait que pour aimer !
    J’aime particulièrement cette poésie libérée des œillères bien pensantes, c’est beau un tableau volage et rieur qui nous est dépeint avec ce style à la fois ultra baroque et contemporain, ce qui n’est pas commun !

    Amical salut

    Aimé par 1 personne

  2. Si l’inspiration est saine, comment diable ne parvenez-vous qu’à écrire des poèmes malsains?
    Inspiration non réciproque: enfoncez-vous dans le crane que quant à moi, aucun de mes mots ne vous vise. Et que de chez vous je repars sans la moindre et étincelle.

    J'aime

    1. Les poètes
      Profèrent

      Chacun avec sa voix
      Son cri

      Ce chant
      Qui enveloppe la terre et les étoiles

      Jusqu’aux confins
      De l’univers

      Et c’est une même poésie
      Pleine de larmes et de rires

      Une poésie vaste comme la nuit
      Qui chante pour chacun

      La solitude des lisières
      De l’abandon et de la peur

      Quand s’ouvre sur le monde
      Une fenêtre claire.

      Hélène Cadou

      Aimé par 1 personne

      1. Tout a été dit cent fois

        Tout a été dit cent fois
        Et beaucoup mieux que par moi
        Aussi quand j’écris ces vers
        C’est que ça m’amuse
        C’est que ça m’amuse
        C’est que ça m’amuse et je vous chie au nez

        Boris Vian

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s