Que ma joie demeure

La porte d’entrée est fermée à double tour,
Seul dans la maison l’homme met de la musique
Et s’installe face à ses enceintes acoustiques,
Histoire de jouir de la fin de ses jours.

Ce matin a débuté le compte à rebours,
Le docteur lui a annoncé catégorique
Que de nombreuses cellules métastatiques
Proliféraient dans ses poumons et alentours.

Sur la platine « Jésus que ma joie demeure »,
Cette phrase lui est revenue tout à l’heure
En apprenant les résultats des examens.

La beauté des accords de Bach le bouleverse,
Les yeux fermés, des larmes de bonheur il verse,
Comme s’il tenait l’infini entre ses mains.

Publicités

Une réflexion sur “Que ma joie demeure

  1. Une profusion de cellules faut bien un bac pour les recueillir ; un bac à sable pour y fourrer avec sa tête ! Faut du courage aussi pour écrire un tel poème. Justement sortir la tête u sable. Rare aujourd’hui.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s