Une muse nommée incertitude

ebb72bf68eb08248086d511f2337931e
La muse inspirant le poète.            Henri Rousseau, 1909.

La poésie est un chemin d’humilité.
La muse attend que le poète soit sincère,
Avant que d’ensemencer son imaginaire ;
Moment tant attendu où il se sent créer.

Tout autre motivation doit être écartée.
En fait, c’est facile d’en faire l’inventaire
Je n’en connais qu’une, la volonté de plaire,
Celle qui fait rechercher la célébrité.

Il ne faut pas croire que cela soit facile,
L’orgueil cherche à élire en nous son domicile ;
Adversaire qui revient toujours à l’assaut.

Notre arme pour le combattre est la solitude,
Dans ses profondeurs on atteint l’incertitude,
Sans laquelle rien ne peut arriver de beau.

Publicités

Une réflexion sur “Une muse nommée incertitude

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s