Frère Clovis doute

Dolmancé

Avant que d’entrer dans un ordre religieux,
Frère Clovis a connu une intense idylle.
Son amante était de corpulence gracile,
Des cheveux blonds mi-long entouraient ses yeux bleus.

Les amoureux jouaient à un drôle de jeu ;
Nue, elle prenait une attitude servile
Pendant que lui, vêtu d’un costume de ville,
Fouettait ses fesses avec un martinet à nœuds.

Quand elle lui demandait « Est-ce que tu m’aimes ? »
Il lui répondait en déclamant des poèmes
Qu’il avait écrit pour elle, le cœur en feu.

En y repensant il est parfois pris d’un doute ;
« Il se peut qu’en la quittant j’ai fait fausse route,
Avec elle je montais au plus haut de cieux. »

 

Publicités

4 réflexions sur “Frère Clovis doute

    1. Je crois que finalement je vais mettre le tableau en entier… Le problème, c’est qu’ils sont tellement riches en représentation que je préfère mettre en illustration des détails qui sont en correspondance avec le sonnet. En fait j’hésite encore un peu. Le tableau dans son intégralité est superbe.
      Bonne semaine à toi aussi.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s