Souvenirs

Le vieillard a fini par trépasser ;
Un jour qu’il marchait sans s’être lassé,
L’esprit perdu dans des réminiscences,
Le plancher des vaches il a embrassé.

Pays de poésie

Giacomo_Casanova_by_Anton_Raphael_Mengs.jpg

Toile de Anton Raphael Mengs

Ce vieillard songe à ses élans passés,
Lui qui draguait partout, sans se lasser ;
Coeur envahi par les réminiscences,
Reflets nombreux, qu’il ne peut embrasser.

View original post

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s