L’écrivain suprême

Le plus haut des sommets est le mont Everest,
Il culmine à huit mille huit cent quarante huit mètres.
Partout dans le monde on est d’accord pour l’admettre ;
Il serait inutile d’en faire le test.

Mais que l’on aille au Nord, au Sud, à l’Est, à l’Ouest
Et que l’on demande à chacun de nous transmettre
Quel est selon lui le plus grand homme de lettre,
On aura de quoi remplir un reader digest.

Qui plus est, si on laisse passer une année,
Il est probable qu’il aura changé d’idée,
Voire qu’il trouve son premier choix très mauvais.

L’écrivain suprême n’est ni Rimbaud, ni Giauque,
Il est celui qui dans leurs moments les plus glauques,
A guider leur main pour tracer des vers parfaits.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s