Des noms d’oiseaux

 

À son premier jour de stage aux espaces verts,
Alors qu’il entrait à peine dans l’adolescence,
L’éducateur l’a vu en pleine effervescence
Hurler en traitant de noms d’oiseaux un pic vert.

L’enfant abandonné lui trouvait un travers
Alors que le piaf chantait en toute innocence
Un récital d’une grande magnificence !
Les affres de sa vie l’avaient rendu pervers.

Il fuguait, défonçait les gouttières et les portes,
Le moindre revers suffisait pour qu’il s’emporte,
En réponse nous ne nous montrions jamais violent.

À force de la priver de sa nourriture,
La colère s’évaporera dans la nature.
L’amour est un remède sans équivalent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s