Mirabelle a eu chaud

 

Sur le pré une pluie drue tombe tout d’un coup.
Mirabelle va s’abriter sous un grand hêtre,
Hélas plusieurs vaches revêches l’envoient paître
Sous le prétexte qu’elles sont déjà beaucoup.

Ne désirant recevoir ou donner des coups,
L’éconduite prend le parti de se soumettre
Et de chercher ailleurs un refuge où se mettre
Pour éviter de finir trempée jusqu’au cou.

Elle court tenter sa chance sous un autre arbre
Mais ses congénères en place restent de marbre
Devant sa demande de profiter du lieu.

Brusquement le ciel prends les asiles pour cible,
Foudroie en un éclair les bovins insensibles,
Punissant ces êtres peu miséricordieux.

Publicités

Une réflexion sur “Mirabelle a eu chaud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s