Oublier

NG.KH.A.19030_2_pressebilde
Edvard Munch (1863-1944), La séparation

Du matin au soir,
Je compte sur mes dix doigts
Les pieds de mes vers.

Pendant ce temps j’oublie que
Je ne compte plus pour elle.

 

Publicités

3 réflexions sur “Oublier

      1. Oh merci de me le dire ! (une fois suffira). Esther ne me l’a jamais dit. Je me suis souvent dit qu’elle n’appréciait peut-être pas. Je ne saurai jamais, mais ce n’est pas grave.
        Si je poste une poésie c’est que l’inspiration est venue. C’est rare en ce moment. Hélas je n’ai aucun contrôle sur elle, alors profites-en 😉

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s