L’aventure intérieure

enfant-songeur-a-la-fenetre

À bien y réfléchir, j’écris depuis longtemps
J’étais déjà songeur, assis à la fenêtre
À regarder passer les voitures et les êtres.
Alors que je devais avoir près de sept ans.

Mon esprit s’égarait à l’extérieur du temps
Prenant une direction dont je n’étais pas maître
C’était aussi plaisant qu’une sortie champêtre
Quand poussent les bourgeons, au début du printemps.

Je vis la même chose en état d’écriture,
Sans plans préétablis, je pars à l’aventure.
Dès que l’une prend fin, j’attend celle d’après.

Peu m’importe où je vais pourvu que je voyage
À la découverte de nouveaux paysages
Dont chacun me délivre un sentiment de paix.

Les liaisons dangereuses

Vladimir Poutine soutient Francois Fillon
Parce que ce dernier lui est très favorable
Malgré les exactions dont il se rend coupable,
En Syrie et ailleurs, sur les populations.

De plus, de la Crimée il a fait l’annexion,
Et sur son propre sol, il est impitoyable
Ecrouant ou tuant pour le moindre vocable
Qui ose dénoncer la grande corruption.

Si on ferme les yeux sur sa vile entreprise
Le maître du Kremlin accroîtra son emprise
Bien au-delà même de l’ex-URSS.

Devant le dictateur, le sarthois s’agenouille
Comme d’autres en trente huit, motivés par la trouille,
Ont baissé l’échine face aux terribles SS.

Tableau noir

murfond

Quatre heure du matin et un alexandrin,
A peine j’ouvre un oeil, la poésie m’appelle.
Depuis plus de deux ans j’en compose à la pelle
Lui répondant souvent de peur d’être chagrin.

Parfois je suis contraint d’appuyer sur le frein,
Il me faut travailler ou bien c’est la chapelle,
Assis sous son porche devant une coupelle
Pour demander l’aumône à tous les pèlerins.

Si seulement quelqu’un payait pour que j’écrive !
C’est fort improbable qu’un jour cela n’arrive,
Mais tout au fond de moi, je garde cet espoir.

Ex-écolier battu car dernier de la classe,
Je brandirai tendu mon majeur à la face
De celui qui frappait devant le tableau noir.