Tableau noir

murfond

Quatre heure du matin et un alexandrin,
A peine j’ouvre un oeil, la poésie m’appelle.
Depuis plus de deux ans j’en compose à la pelle
Lui répondant souvent de peur d’être chagrin.

Parfois je suis contraint d’appuyer sur le frein,
Il me faut travailler ou bien c’est la chapelle,
Assis sous son porche devant une coupelle
Pour demander l’aumône à tous les pèlerins.

Si seulement quelqu’un payait pour que j’écrive !
C’est fort improbable qu’un jour cela n’arrive,
Mais tout au fond de moi, je garde cet espoir.

Ex-écolier battu car dernier de la classe,
Je brandirai tendu mon majeur à la face
De celui qui frappait devant le tableau noir.

Publicités

4 réflexions sur “Tableau noir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s