Stampe by me (suite)

Parfois en pleine nuit, elle allait au volant
D’une Alfa Roméo dessinée par Bertone
Faire une virée sur la voie qui couronne
Une agglomération grande comme Milan.

Le doux rugissement de l’engin rutilant
Couvrait Led Zeppelin lorsque tel un cyclone
Il fendait l’atmosphère au milieu des colonnes
Qui soutenaient un pont parsemé de feux blanc.

Souvent elle a songé à jeter son bolide
Contre ses balustrades pour plonger dans le vide
Afin de se soustraire à ses longs jours amers.

Une fois de retour, assise à sa terrasse,
Un joint dans une main et dans l’autre une tasse,
Elle fermait les yeux et écoutait la mer.