Poésie

Je t’ai trouvé sur
les cimes du désespoir*,
au bord de l’abîme.

Même la mort échouera
à desceller notre union.

*Titre d’un livre de Cioran : Sur les cimes du desespoir.

Publicités

Une réflexion sur “Poésie

  1. « N’y aurait-il pas assez de souffrance ici-bas?
    Il semblerait que non à en juger par l’empressement des saints, experts dans l’art de l’auto-flagellation. Il n’y a pas de sainteté sans volupté de la souffrance et sans un raffinement suspect.
    La sainteté est une perversion sans pareille, un vice su ciel. »
    Cioran (des larmes et des saints)
    biblio essai p32

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s