Dupanloup et la pompière

dupanloup-ondine
Composition Cochonfusius

L’Abbé Dupanloup dort quand sonne le tocsin
Qui prévient que le feu dévore la Mairie.
L’entendant il se lève et court sur la voirie
Sans même prendre soin d’habiller son bassin.

À la vue du brasier il en appelle aux Saints,
Au seigneur Jésus, à la vierge Marie,
Mais sa prière échoue et sur des armoiries
L’incendie continue son travail assassin.

Il en faut moins que ça à ce fou d’Héraldie
Pour passer à deux doigts du péché d’acédie ;
L’homme s’écrit : « Eloï, lamma sabachtani*.

Il regagne en vigueur grâce à une pompière
Que son appendice ne laisse pas de pierre,
Et qui se délecte des sucettes à l’anis.

*Cri de détresse et de désespoir, poussé par Jésus sur la croix ; rapporté par deux évangiles, qui en donnent en même temps la traduction : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Mr 15:34, Mt 27:46).

https://topbible.topchretien.com/dictionnaire/eloi-lamma-sabachtani/

Une réflexion sur “Dupanloup et la pompière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s