Adieu Yves

un-ingenieur-pornicais-recu-par-segolene-royal

« C’est un trou de verdure où chante une rivière »
Ce vers nous le devons au grand Arthur Rimbaud,
Il m’évoque un ami qui s’en va au tombeau,
Ou plus précisément, qui rejoint la lumière.

Valérie nous prévint, à la lueur première,
D’une voix tremblante ; son cœur est en lambeaux.
Aussi j’essaie d’écrire un sonnet qui soit beau,
Ce poème est pour moi, l’égal d’une prière.

On a trouvé son corps, non loin de Noirmoutier,
Flottant près du bateau, qu’il sortait volontiers
Pour aller à la pèche ou soigner la nature.

Je retiendrai de toi ta finesse d’esprit,
Mais aussi ces repas où nous avons tant ri,
Et de ta pêcherie, le poids de l’ossature !

3 réflexions sur “Adieu Yves

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s