Augustin,

CC08DDCF-8BA2-40B6-9612-D41DBBCBA1C6

Nous avons bien dîner, un délicieux Kebab,
Agrémenté de frites et d’une sauce blanche,
Tout cela fait maison (on relève nos manches !),
Le dîner fut copieux, il y avait du rab.

Je m’étais délecté de ce plat de nabab,
Quand j’ai vu ta maman te porter sur sa hanche,
Pour ne pas que des pleurs à nouveau tu déclenches,
Ton poids blessait son dos, c’est pas un baobab.

Quelques instants plus tard, je prenais la relève,
Mais une fois sur moi, tu mis fin à la trêve,
Pauline m’expliqua qu’il fallait trottiner.

J’appliquais aussitôt la recette miracle,
Bientôt tu t’endormis, attendrissant spectacle,
Et enfin dans ton lit, je t’ai acheminé.

2 réflexions sur “Augustin,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s