Version tragique

Sur une élève, un prof lève la main.
Autant dire qu’elle n’est pas ravie
Puisqu’elle veut s’en prendre à la vie
De l’agresseur sans attendre demain !

Au son qu’a fait la gifle, il est certain
Qu’elle était dépourvue de modestie.
Sa cause est qu’elle était peu investie
Dans la traduction d’un texte en latin.

Elle rêvait, s’imaginant en Dame
Au bras d’un Lord ayant une grande âme
Et un beau Penny dans le pantalon.

Le soir, le freinage de l’Hirondelle
De l’enseignant ne lui est pas fidèle,
Il est mort à l’heure où nous parlons.

Une réflexion sur “Version tragique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s