Départ en retraite d’un homme d’entretien(s)

Jean-Mimi,

À moins que l’ARS, change d’orientation,
Tu pars en même temps que ferme l’IME,
À quelques années près, d’après les forts en thèmes 
Qui ont été chargés de la liquidation.

Aussi l’heure n’est pas à la jubilation,
Mais je t’écris quand même un tout petit poème
Car je sais que les mots qui dansent, tu les aimes,
Tu m’en as tant offert à la recréation !

Tu étais mon voisin de travail le plus proche,
Aussi je pouvais voir combien t’aimaient les mioches,
Ton atelier était un passage obligé.

Bien des collègues aussi trouvaient en ta personne,
Une oreille attentive, un réconfort, en somme,
Quel que fut le merdier, tu sus le déloger.