Révélation

Aucun être ne peu être aussi adoré
Que celui pour lequel mon regard étincelle.
En toutes circonstances, il me donne des ailes,
Grâce à lui l’avenir, je le vois coloré.

J’ai tout quitté pour lui, presque contre mon gré,
Non pas qu’il m’ait contraint à fuir ma citadelle,
Comme le fait le froid, avec les hirondelles,
Mais que l’amour avait mon esprit égaré.

J’habite désormais, loin, très loin, de la ville,
Et de son rythme fou, je ne suis plus servile,
Seul celui des saisons, en cet Éden, a cours.

J’aime par dessus tout lorsque l’automne enflamme
Le chêne de l’abbaye et que le vent déclame,
Agitant sa ramée, un merveilleux discours.

8 réflexions sur “Révélation

      1. Et bien disons, que j’aime beaucoup tes écrits narrés en texte longs, comme une histoire ; cela en est plus complet pour moi, plus humain peut-être, je ne sais pas. J’ai l’impression aussi qu’il y a plus de toi dedans, en plus achevé. Ce n’est que mon ressentis sur ces textes longs.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s