Le poète récompensé


image

Accablé par l’ennui, parfois, je désespère,
Je ne sais pas pourquoi, c’est bien plus fort que moi
J’ai maintes fois cherché à défier cette loi,
Docteurs et infirmières, à eux j’ai eu affaire.

J’ai même emménagé tout au bord de la mer,
On dit que l’air marin fait beaucoup de bien,
Ça n’a servit à rien, toujours chagrin revient,
J’essaie de le chasser en composant des vers.

Sonnet, tanka, haïku, je n’ai d’yeux que pour eux,
Pourtant de versifier, c’est plutôt fastidieux,
Pour se sentir libre, que de fortes contraintes !

Autre bizarrerie, paradoxe de plus…
Qui crée est ascète a dit Cochonfusius,
Ce faisant, il ressent, de l’amour, l’étreinte.

 

Vincent LACÔTE