Mirabelle a l’oreille fine

 

Un jeune homme amoureux, en mal d’un petit coin
propice à déclarer sa flamme à une fille
qui porte à merveille le prénom de Myrtille
choisi de l’emmener, de la ville, assez loin.
.
Au fond d’une grange débordante de foin,
il sort de sa poche des bijoux de famille,
deux bracelets en or qu’il met à la cheville
de celle qu’il aime, avec le plus grand soin.
.
Elle qui espérait de sa part un tel geste
dégrafe ses boutons de blue-jean et de veste
avant qu’à ses cotés il vienne s’allonger.
.
Mirabelle alertée par les anneaux qui tintent
à chaque mouvement de leur torride étreinte,
les chasse à coup de pied de son garde-manger.

 

Publicités

Mirabelle pompier (suite)

Alerté par le bruit, le paysan accourt,
vétus d’un pyjama et chaussé de ses bottes.
Comme le feu reprend il l’asperge de flotte
puis avec son portable appelle les secours.

Par bonheur ils viennent dans un délais très court
car la mort est proche pour le riche pilote
dont un flot de sang gicle au niveau de la glotte
tel le coq égorgé la veille dans la cour.

Le Qatari remis, plein de reconnaissance,
décide de couvrir les besoins en essence
du modeste fermier tant qu’il travaillera.

Quand à Mirabelle qui a risqué ses fesses
au dessus des flammes pour sauver son altesse,
plutôt qu’à l’abattoir au haras elle ira.

Mirabelle pompier

De retour d’une fête arrosée au Whisky,
la voiture de sport d’un magnat du pétrole
s’élève dans les airs en une cabriole
telle qu’en font parfois les acrobates à ski.

Mais le retour sur terre est loin d’être funky ;
elle fait des tonneaux sur un sol agricole
avant de terminer sa longue course folle
près de Mirabelle broutant un foin exquis.

Les occupants blessés cherchent en vain à s’extraire
de l’amas de metal d’où s’échappe à l’arrière
des flammes oranges claires au fort rayonnement.

Craignant que l’incendie consume l’équipage
et il faut l’avouer, son délicieux fourrage,
la vache l’asphyxie avec ses excréments.

Mirabelle sabote

FullSizeRender
Dessin Padmé

Mirabelle compris, en voyant le camion
dans lequel ses ainées sont montées l’air livide
revenir du marché désespérément vide,
que de finir en steak était sa vocation.

Pour la jeune vache c’est une déception,
elle ne pensait pas le fermier si cupide ;
faisant déjà son beurre avec leur blanc liquide,
elle espérait de lui un peu de compassion.

Un soir que le vacher garait sa bétaillère
sur le nouveau parking qui jouxte sa barrière,
la rebelle eut l’idée de faire un traquenard ;

 la nuit elle poussa du fil de fer qui pique,
(surplus de barbelé) devant les pneumatiques,
le fermier les creva en gagnant l’abattoir.