288. Miroir, Ô mon mirage…

image

Oh! Qu’ils sont beaux les poèmes d’Arthur Rimbaud!
« C’est un trou de verdure où chante une rivière »*
Que j’aimerais être l’artisan d’un tel vers!
Les « like » fleuriraient en guise de bravos

Des divas se jetteraient devant ma clio
Justes habillées de bas et de jarretières
Pour toucher mon corps, arracheraient les portières
Les académiciens tireraient leurs chapeaux

On me reconnaîtrait même en Éthiopie
Pour autant serais-je satisfait de ma vie
À ne me voir que dans ce déformant miroir?

La notoriété ne garde pas de la peine
Voyez ce qui est arrivé à Kurt Kobain
Au cœur privé d’amour, c’est bien peu que la gloire**

*Arthur Rimbaud, Le dormeur du val
**Alfred de Vigny

Stromae, Carmen

https://m.youtube.com/watch?v=UKftOH54iNU

Une réflexion sur “288. Miroir, Ô mon mirage…

  1. Le bon esprit est une denrée périssable de nos jours, mais je souligne avec grand plaisir dans ce sonnet moderne, une persévérance enflammée à vouloir le faire perdurer.
    Sans flagornerie aucune, j’ai croqué ce poème comme dans une substantifique pomme et j’en redemande !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s