Pause

Marina Hands, Jean-Louis Coullo'ch, dans "L'Amant de Lady Chatterley", de Pascale Ferran (2006)
Source

Comme il sait s’occuper de son bouton de rose,
Le teint de sa patronne est presque vermillon.
Au-dessus des amants, un fringant papillon,
Volette dans l’air doux d’un soir d’été bleu-rose.

Cet employé hors pair, tond le gazon, l’arrose,
Parmi d’autres travaux, autour du pavillon.
Jusqu’alors affairé à poser des paillons
Le long de la clôture, il s’accorde une pause.

Une de ses mains cours sur le satin pourpré
De son décolleté ; un sein, elle soupèse,
Tandis qu’avec sa langue, il caresse sa fraise.

À mesure que vient, le dénouement sacré,
Les soupirs de plaisir sont moins durs à entendre,
Ils seront au summum quand son corps va se tendre.

3 réflexions sur “Pause

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s